night house at daytime de Jean-Pascal Flavien, l’œuvre qui respire

Jean-Pascal Flavien, Untitled (Cowboy Photo 03), 2011 Courtesy galerie Catherine Bastide

Jean-Pascal Flavien, Untitled (Cowboy Photo 03), 2011
(Courtesy galerie Catherine Bastide)
Parfois je respire plus fort et tout à coup,
ma distraction continuelle aidant, le monde se soulève avec ma poitrine.
Henri Michaux, En respirant
(La nuit remue, Gallimard, Paris, 1967, p 31)

La maison n’est pas placée au centre. Elle est le centre. Elle n’est plus habitable, juste habitée. Et de son toit-terrasse fait de pyramides à gradins, je peux me hisser poétiquement dans la nuit, la contempler, être dedans. Les précédentes maisons de Flavien, lieux d’expérimentations artistiques qui ont caractérisé son travail depuis 2000, étaient de vraies architectures intégrées dans la nature ou sur un site d’exposition. À la fin des années quatre-vingt-dix, il conçoit trois maquettes en ciment mais celles-ci, déjà, restent à l’échelle de maquette, ou plutôt, deviennent l’objet constitutif du projet night house at daytime, qui prend une première forme en 20111.

Célébration/ Rêves de nature [exposition]

Visuel de l'exposition par Antoine+Manuel

Visuel de l’exposition (©Antoine+Manuel)
Commissariat d’exposition pour lux Scène nationale, Valence (2012)