Rain (Music for 18 Musicians), De Keersmaeker / Reich

Sautille, sautille comme la main sur le piano, élance toi. La cage s’est ouverte, le thorax déployé, bras en arrière, tendus.
Tu t’élèves.
Tu plonges.
Tu roules.
A l’horizontal, les cheveux étal, solaire tu souries sous la pluie, les yeux dans le ciel. Ta poitrine se soulève.
Debout, tu te tiens. Ton cœur bat fort.
De dos, le coude, l’arrière, le pli. Les plis et dans le prolongement, tendue, la main, ses plis, le genou, ses plis.
Tu coures.
Tu te jettes.
On m’a dit une fois « Mais je m’en fous de mon genou ! »
Hé ! Minute papillon, c’est dans le genou que ça se passe… D’inflexion en inflexion.
Tu tournes.
Tu zigzagues.
Les bras ondulent. Tu tournoies.
Aller, revenir, marcher, se croiser, se séparer, voler, tomber, se lover, se dérober.
Basculer.
Sous la pluie, dans la course, le frôlement, la tangente et ça plie comme la main saisit.
Le moment où.
©DDH. Janvier 2016