night house at daytime/ textes de nuit, de Jean-Pascal Flavien [exposition]

Jean Pascal Flavien, Black Sun

Jean-Pascal Flavien, blue sun, 2013 (courtesy Galerie Catherine Bastide)

night house at daytime prend une première forme en 2011. Cet ensemble, pensé comme une architecture, un paysage, une nuit, se déploie à partir de plusieurs éléments : une série de photographies représentant un cowboy au crépuscule, une série de peintures rondes monochromes (les soleils) et une série de livres de poésie d’humeur noire d’Antonin Artaud, de René Char, de Georges Bataille, etc., placés dans des caissons en plexiglas teinté, ouverts à une certaine page.
À chaque nouvelle configuration de la night house, depuis sa présentation initiale jusqu’aux actuelles propositions pour Angle art contemporain et le musée de Valence, l’œuvre se renouvelle et se transforme avec le temps. À l’image de la production de Flavien, la night house est une maison qui respire, un tout en continuel devenir, aux combinaisons variables, ce qui confère à l’ensemble une dimension vivante, malléable, expansive.

L’exposition pour Angle est centrée sur une nouvelle série de night texts et un nouveau soleil.
D’entrée de jeu, Blue sun, soleil bleu nuit, instaure et prolonge la relation à la nuit, comme un lointain écho au poème de René Char, La nuit talismanique qui brillait dans son cercle. Placé délibérément bas, le soleil établit dès le départ un lien intime avec le visiteur. La circularité de la nuit – comme celle de l’exposition – est posée. On chemine à travers une quinzaine de textes de la littérature moderne (Genet, Bataille, Nerval, Artaud, Michaux, Crane, Tzara) et un texte antique (Sapho). Chacun exprime une expérience de la nuit, une forme de nuit ou de crépuscule, et chaque œuvre ouvre un monde, une expérience à la fois littéraire, imaginaire et imagée de la nuit.

La simplicité du dispositif et la circulation d’une œuvre à l’autre favorise l’immersion et fait surgir les relations. Pour le visiteur, la lecture crée le mouvement vers son expérience de la nuit, son espace mental ou en quelque sorte, sa nuit intérieure. ©DDH octobre 2013

Exposition présentée à Angle art contemporain dans le cadre de la Biennale d’art contemporain de Lyon,
parcours Résonance
9 octobre -28 décembre 2013

http://www.angle-art.fr