Photographie

Georgia1
Georgia (2019)

 

NOUVEAUTÉS

1.7-Champs colorés / COLOR FIELD PHOTOGRAPHIES (2021)

Immersion champêtre et colorée en Bourgogne: une focale fixe, des plans rapprochés nets ou flous, une profondeur de champ minimale, un geste rapide…
11 photographies couleur, tirages pigmentaires

1.6-ARDÈCHE (2019-2021)

Morceaux de paysage…
8 photographies couleur, tirages pigmentaires

2.5-Summer HAIKU (2021) 

L’amitié entre des lieux de création et l’atelier nomade de l’été – l’appareil photographique – lors d’un voyage dans la Drôme…
10 photographies couleur, diary

………………………………………………………………………………………………………………………………………..

PORTRAITS

3.1 – In My Room (2020) / format pdf sur demande

Une chambre à soi pour photographier le modèle, jouer à échanger les rôles, jeux de miroirs et de pigments poudrés; puis en sélectionnant les images pour la présente composition, l’envie d’inviter Saul Leiter In My Room
14 photographies couleur, tirages pigmentaires

3.0 – MCM, A Portrait in Progress (2018-2020)

Des conversations photographiques. Un travail en cours entrepris avec Majid Chick-Miloud en 2018 pour expérimenter différentes façons de réaliser un portrait, sous la forme de prises de vue et d’enregistrements sonores. Pièces en rapport : Bureau sauvage et Tree of A Kind (2018-2020).
#1 : 10 photographies couleur

……………………………………………………………………………………………………………………………………….

PUZZLE IMAGES (séries photographiques 2.0 à 2.4)

2.4-Cinq HAIKU (2020)

Les rapprochements dans Days (2020) réalisés pendant les Covid-days avec un premier Diary prennent la forme de haiku.
5 photographies couleur, diary

2.3-Trois HAIKU (2020)

« De part ses limites mêmes, le haiku s’accorde aux confins »
6 photographies couleur, diary

2.2-DAYS (2020) 

Une composition sur le thème du regard, du point de vue (viewfinder) à travers un rapprochement de photographies prises entre 2014 et 2020. L’image et le modèle ici comme rêverie, saisir, ne pas saisir, être avec le modèle, loin, près, pendant la prise de vue et après, au moment de composer les images, éliminer aussi la notion de modèle, reconnaître, ne pas reconnaître, sentir le temps qui passe, la nature, être dans le présent quand l’image fixe.
15 photographies couleur et noir et blanc, diary

2.1-The Rise (2020)

The Rise est une composition en 9 images sur le thème grandir. Les prises de vue ont été réalisées en 2018 et les images finalisées au studio et en laboratoire en 2020.
9 photographies couleur et noir et blanc, tirages pigmentaires

2.0-MOON CHILD (2020)

Moon Child fait partie du cycle Les heures adolescentes, en cours de réalisation. Cette composition en 6 images se concentre sur l’attitude d’un jeune adolescent, à partir de photographies prises en 2017 dans un paysage rocheux de Corse.
6 photographies couleur, tirages pigmentaires

……………………………………………………………………………………………………………………………………….

PLACES AND SPACES (séries photographiques 1.0 à 1.2)

1.5-WHITE, Ocean (2013-2021)

Suite WHITE ici avec WHITE, Ocean (2013-2021), des photographies prises au bord de l’océan Atlantique pour explorer une variété de blanc et de gris, jouer avec la distance focale et exploiter les moyens techniques du tirage afin d’obtenir une épreuve dessinée.
5 photographies noir et blanc, tirages pigmentaires en édition limitée de 10

1.4-White, Deauville (2019-2021)

WHITE, Deauville (2019-2021) inaugure ici une série sur le blanc avec WHITE, Ocean (2013-2021) et WHITE, Surfaces (2018-en cours). J’ai eu envie d’explorer le rapport au papier, aux textures et aux nuances colorées que permettent les tirages, et de jouer avec la possibilité de faire des photographies comme des dessins, à partir de photos prises au bord de la mer, dans la rue et en atelier, en utilisant la prise de vue, l’appareil photo et les moyens techniques du tirage comme un crayon en quelque sorte. Pour WHITE, Deauville, j’ai réalisé les épreuves argentiques en chambre noire en 2019, puis des tirages pigmentaires en collaboration avec un laboratoire professionnel deux ans plus tard. Le travail sur le blanc, sur la surexposition et les lignes fut inspiré par l’ambiance particulièrement solaire du bord de mer. Les tirages argentiques ont permis de restituer cette intensité lumineuse et d’accentuer la dissolution des formes dans la lumière, tandis que les tirages sur papier coton ont donné lieu à une recherche sur les nuances de blancs : je me suis basée alors sur un nuancier de peintures en finition mat et les modèles Quiet White, Not Totally White et Grège Ciment.
16 photographies noir et blanc argentiques et tirages pigmentaires en édition limitée de 10

1.3-Haze / Gaze (2021)

Souvenir de l’hiver et éveil du printemps, distance et intimité, effacement et renouvellement, Haze (la brume) – Gaze (le regard) adopte un rythme musical et s’inspire aussi du parfum et de l’idée d’équivalence aux émotions.
10 photographies couleur, tirages pigmentaires

1.2-Catholic Girl (2019)

L’atmosphère de la cathédrale d’Évry de Mario Botta un après-midi de juin 2019. Presque vide à cette heure. Cette « Catholic Girl » pourrait être une « Voodoo Child ».
7 photographies couleur, tirages pigmentaires

1.1-Chavannes, 2e partie (2020)

La saga photographique commencée en 2015 présente les états successifs d’un lieu: la propriété à la campagne d’une famille de maçons, occupée de père en fils depuis les années 1950 et située à Chavannes (France). La série est constituée de deux volets, La place (2015-2018 – ensemble DE L’OMBRE) et Chavannes is Chavannes (2020 – ensemble PLACES AND SPACES). Elle retrace l’évolution du lieu au cours de cette période, sa permanence, son impermanence, et la transformation de mon regard.
19 photographies couleur, tirages argentiques

1.0-Baby Scratch (2018)

Baby Scratch est un voyage nocturne dans différentes villes, fait d’allers et retours, sans égards pour la chronologie.
Des sous-sols parisiens à Venise, Lausanne, Saint-Ouen, la série peut se lire dans n’importe quel sens. Le titre fait référence à une technique de mixage de base, le baby scratch, selon laquelle le DJ fait de simples mouvements d’allers et retours sur le disque vinyle. La sélection d’images a été réalisée avec Carlo Werner, pour l’exposition de photographies Confusion urbaine en 2019.
8 photographies couleur, tirages pigmentaires

……………………………………………………………………………………………………………………………………….

DE L’OMBRE (séries photographiques 0.1 à 0.6)

0.6-Tableaux for Strangers (2020)

Une série composée de tableaux, sur le temps, l’espace, les seuils, l’ombre et la lumière, le mystère de l’autre.
12 photographies couleur

0.5-Home Sweet Homes (2019)

De l’ombre …
11 photographies couleur, tirages pigmentaires

0.4- Trois Terrains de Jeu/ TDJ (2019)

Dans cette composition réalisée en 2019, les trois terrains choisis correspondent à trois lieux à la campagne : le terrain d’une maison familiale, Chavannes (Ain) en 2016 ; une ferme, Trizay (Eure-et-Loire) et une maison de vacances, Souancé (Eure-et-Loire) en 2019. Comme pour la série Le Grand Veneur, l’appareil photo me permet de matérialiser un espace mental qui n’a pas d’images ; la prise de vue fonctionne comme une prise de souvenirs.
16 photographies couleur, tirages argentiques 

0.3-Chavannes, 1e partie (2018)

La saga photographique commencée en 2015 présente les états successifs d’un lieu: la propriété à la campagne d’une famille de maçons, occupée de père en fils depuis les années 1950 et située à Chavannes (France). La série est constituée de deux volets, La place (2015-2018 – ensemble DE L’OMBRE) et Chavannes is Chavannes (2020 – ensemble PLACES AND SPACES). Elle retrace l’évolution du lieu au cours de cette période, sa permanence, son impermanence, et la transformation de mon regard.
33 photographies couleur, tirages argentiques

0.2-Le Grand Veneur (2018-2019)

La série raconte le voyage réalisé à deux reprises en 2018 et 2019 au parc du Grand Veneur (Essonne), sur les traces de mon enfance. Hantée par des souvenirs dont je n’arrive pas à identifier la teneur, je tente avec mon appareil photo de retrouver la mémoire dans ce parc où j’allais jouer avec mes amis. Aménagé au 18e siècle par Jussieu puis le grand veneur du roi dans le goût de l’Antique et des rocailles, le parc est un ancien domaine de chasse.
28 photographies noir et blanc argentiques, tirages argentiques

0.1-The Birds (2018)

Les photographies de The Birds ont été réalisées à l’occasion d’une soirée parisienne en mars 2018, où chaque invité portait un vêtement, un détail inspiré des créations d’Alexander McQueen. La série est une traversée, au milieu des invités.
25 photographies noir et blanc argentiques, tirages argentiques

……………………………………………………………………………………………………………………………………….

Variations sur la Danaïde (2016)

Poème photographique inspiré d’Eschyle et de La Danaïde de Rodin, les textes se mêlent aux images d’une rivière d’Ardèche.

 

©2021 DDHstudio
Tous droits réservés